• Accueil

    Présentation.

     

    Je  réalise mes peintures en reprenant les couleurs primaires présentes dans le système d’impression quadrichromie. Mon processus respecte la superposition de chaque couleur formant successivement des couches allant du jaune, magenta, cyan au noir. La toile est une surface où je projette l’image à peindre. L’image est récupérée sur Internet ou dans la presse. J’accentue l’effet de points de trame des images de presse et projette tout d’abords les points jaunes que je peins, puis chaque couleur successive. Je rends compte des images récupérées sur Internet, via  Google Earth par exemple en représentant le pixel, la typographie, les outils de manipulation de l’image propre à ce type d’iconographie.  Chaque image garde son format originaire, taille standard de l’écran ou de la fenêtre Google. Je choisis un format de châssis standard, propre à la peinture de paysage. Il se forme donc un décalage entre l’espace de projection et le toile. Ce décalage est accentué lors de la projection de chaque couche témoignant ainsi de la mauvaise qualité des images qui sont à notre disposition. Je compose mon travail à partir d’une recherche documentaire élaborée sollicitant à la fois grands et petits événements. Certaines images de presse témoignent par exemple d’un séisme (Séisme) alors que les images de Google Earth témoignent d’une réalité, d’un territoire, marqué par une frontière jaune fluo (Frontière, Italie, Suisse, France). 

     

    Chacun des titres décrit simplement ce qui est présent sur l’image comme une information supplémentaire. Chaque lieu représenté est choisi selon des évènements d’actualité concernant le territoire lié intimement à des réalités 

    personnelles concernant la présence de mon corps dans ces territoires mêmes. Cet ainsi que je conçois ma pratique tel un assemblage d’éléments médiatiques et personnels, et une telle configuration me permet d’explorer différents points de vue d’une même et unique problématique. Je peux convoquer simultanément, la presse, les nouveaux médias, Internet (You tube, Google Earth, Google image), la peinture de paysage, l’histoire et l’actualité de l’immigration, les débuts de l’imprimerie et la constitution des images pixellisées ainsi qu’une forme autobiographique pour échafauder une peinture le plus souvent énigmatique, confrontant le spectateur à une réalité politique et territoriale subjective. Mon travail emprunte à la fois à la peinture romantique (représentation de paysages désolés), au cinéma contemplatif, à la technologie (utilisation d’Internet, des images satellites). J’exploite et détourne le phénomène d’esthétisation au profit d’une démarche conceptuelle qui détruit la séduction des images numériques pour reconstru

    ire ces paysages à l’échelle de mon corps et du corps du 

    spectateur ; offrant alors une image déchut de ses attraits et ainsi la simplicité et la pauvreté matérielle de l’acrylique posée par fines couches sur la toile apprêtée transmet le sentiment plus profond d’une forme de défrichement, d’une désolation.

  •  

     

    Adeline présentation

    .Après la catastrophe de Bhopal. Acrylique et encre sur toile. 200 x 150 cm.

    Lors d'un récent voyage en Inde, le directeur de la chambre des commerces et des industries de Mumbai qui nous hébergeait, nous ventait une ville magnifique où ils avaient vécus lui et sa femme pendant des années: Bhopal. Nous nous sommes ainsi rendu sur place en simples touristes. De retour en France on me raconte que Bhopal a été le théâtre de la catastrophe industrielle la plus importante du monde jusqu'à nos jours dévastant et contaminant tout le centre de l'Inde et sa population. L'usine était américaine. L'aspect idyllique de la description faite par le directeur reste ce que j'ai vu de ce lieu, le gouvernement tentant de recouvrir cette mauvaise image de cette région par une activité touristique importante. Action politique similaire à celle mise en place sur le lac Powel dans l'Arizona. J'ai alors décidé d'utiliser cette fois la photographie la plus touristique que j'ai réalisée sur les lieux, s'opposant radicalement aux images désastreuses diffusées sur Internet.

     

     

     

    Adeline présentation

    Darwin Carrion Reyna. Huile sur toile. 30 x 80 cm. Mars 2010 

     

     

     

     

     


    Adeline présentation

    Future prison de Thomson, Illinois. Acrylique sur toile. 280 x 200 cm. Mars 2010.
     
     
     

    Au moment où je travaille sur le thème de la prison, le gouvernement américain présente le projet de transférer les prisonniers de Guantanamo vers une prison de l'Illinois à Thomson. Ancienne prison abandonnée elle sera réhabilitée pour la plus haute sécurité de même que l'étaient celles de San Lorenzo et d'Alcatraz, elles-deux situées sur des îles. Prison à l'abandon presque anonyme et abandonnée de toute vie. L'absence de personnes dans mon travail témoigne peut-être davantage de l'éventuel présence de l'humanité toute entière, de chacun de nous, un espace où la projection est possible. Le portrait qui suit, celui de Darwin, mon mari, prend la forme d'un buste classique qui ferait de lui une figure de héros, mais le visage pixelisé n'est pas sans rappeler les portrait-robot ou les mauvaises photographies de presse qui stigmatisent les coupables ou les personnes recherchées par les services de police.




     

    Adeline présentation

    Cellule Alcatraz #1, #2 et #3, Huile sur toile, 14 x 21,5 cm. Mars 2010.

     

     

    Les images que j'utilise pour réaliser ces peintures sont issues de mes recherches sur internet. Darwin fait partie de ces personnages politiques menacés au Pérou et condamnés à des peines de prison. De la même manière que l'on fantasme sur des terres étrangères inconnus, je suis partie à la recherche d'image de prisons. Très peu d'images sont disponibles sur internet. Ici un exemple de cellules de la fameuse prison d'Alcatraz. Ces cellules sont des représentations du film de Clint Eastwood. Elles sont de petits formats à l'échelle des petits objets que peuvent construire les détenus dans leur cellule.

     



     

    Adeline présentation
    Amazonas, Acrylique sur toile, 80 x 65 cm (chaque). Novembre 2009.

     

    Paludisme

    Paludisme. Huile sur toile. 30 x 20 cm. Mars 2010. 

     

    Lors du conflit de Bagua au Pérou en Juin 2009, plusieurs personnes ont péris pour défendre leur terre de la déforestation. Une entreprise Franco-britannique a eu l'autorisation du gouvernement pour construire une mine d'extraction de pétrole. La population faisait barrage. Dans la même période de nombreuses personnes impliqués dans des entreprises politiques favorisant le développement de l'éducation, de l'écologie ou de la santé ont disparus. Ils auraient put mettre en péril les projets économiques qui se compte en milliard du gouvernement péruvien . La série en triptyque témoigne d'un paysage qui peut être interminable, qu'il y a une suite possible. La déforestation développe l'apparition de moustique favorisant la transmission du paludisme.

     

     


    Adeline présentation

    Glen Canyon, Arizona,  acrylique sur toile, 300 x 200 cm. Janvier 2010

     

     

    La déforestation a souvent lieu pour la création d'un barrage. De nombreux barrages monumentaux sont en cours de construction dans le monde mettant en péril tout l'écosystème. Ma quête d'images sur internet s'est focalisée sur le barrage du Glen Canyon construit pour alimenter la zone en électricité. Le barrage a désertifié la zone et les populations se sont progressivement déplacées, la construction monumentale a été faite en hâte, depuis le barrage a menacé de se rompre à plusieurs reprises. La barrage est devenu inutile. Monstre mort, il contient le lac Powel qui accueille des touristes pour y faire de la voile, aucun poisson ne vit dans le magnifique lac artificiel. Mon travail pictural se fait en hâte par de grand coup de pinceaux, les formats sont imposant à l'image de ses constructions monumentales mais absurdes sans fonction, seul témoin du désir de puissance et de production de la « nature » humaine.





      http://data0.eklablog.com/adeline/mod_article940230_3.jpg http://data0.eklablog.com/adeline/mod_article940230_4.jpg http://data0.eklablog.com/adeline/mod_article940230_7.jpg http://data0.eklablog.com/adeline/mod_article940230_8.jpg


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique